Osaka et Himeji

Osaka est une ville grouillante de monde, cosmopolite et moderne qui contraste fortement avec Kyoto la traditionnelle. Personnellement, cette ville ne m’a pas marquée et donc, j’y suis passée assez rapidement pour visiter le musée de la céramique, face à l’hôtel de ville, qui possède quelques pièces très belles (qu’on ne peut pas photographier! Grrr!) mais le plus intéressant fut le détail et la délicatesse des « tabatières » (flacons) qui sont vraiment magnifiques.

IMG_6906

IMG_6907

Eh oui, j’ai réussi « à voler » quelques photos au musée quand même. Quelle racaille! lol

IMG_6908

IMG_6909

Après cette courte visite, je suis allée visiter, comme beaucoup de touristes, le château d’Himeji. Compter 15-20 min pour traverser le parc jusqu’en son centre où se trouve le château.  Etre en bonne condition physique car ça grimpe bien et régulièrement sur de grosses pierres (et ce fut assez pénible). Personnellement, je ne vous conseille pas d’y visiter l’intérieur, ça coûte quand même 600 yens pour visiter 6 étages (le 7 e étant le panorama sur la ville) et bon, des panneaux et quelques mini vidéos expliquent le lieu mais essentiellement en japonais. Comparé à Himeji, préférez ce dernier, bien plus imposant et intéressant (même si lui …est vide à l’intérieur! Décidément!).

IMG_6916

IMG_6918

IMG_6919IMG_6921

Et au retour, au pied du chemin menant au château, ça m’a fait plaisir de retrouver ces rapaces. Dommage pour la photo, surtout qu’ils ne demandaient rien, comme à Malte!

IMG_6923

Comme j’ai toujours des problèmes d’Internet à l’hôtel, je ferai de mon mieux pour terminer mes articles mais le téléchargement des photos rament aussi maintenant alors il faudrapeut-être attendre le 26 à mon retour en Belgique. Désolée.

Himeji: 

Un des 12 plus vieux châteaux en bois du pays ainsi que le plus grand, il est reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO et il est le plus célèbre du pays. On peut notamment le voir dans le James Bond, « On en vit que deux fois ».  Le « héron blanc », en raison de sa couleur extérieure dominante, il fut crée avant le XVI es. Quasiment intacte depuis, il a subi de grandes restaurations de 2010 à 2015 donc j’ai pu profiter de son éclat 🙂                                                    Le château possède encore ses défenses, dont la taille des ouvertures des murs dépendaient de l’armement utilisé (arc ou arquebuses) selon qu’on doit être debout, à genoux ou couché pour l’utiliser à travers des meurtrières à diverses formes géométriques (triangles, ronds, rectangles), ainsi que des mâchicoulis permettant de jeter des pierres ou de l’huile bouillante en cas d’attaque (chouette époque!).

IMG_6925

IMG_6926

IMG_6929

IMG_6927

IMG_6932IMG_6932

IMG_6935

IMG_6938

IMG_6939IMG_6940

Cache-clous
Cache-clous

IMG_6948IMG_6945

IMG_6949

Voilà, avec ce dernier chapitre, c’était la fin de Kyoto et ses environs. Il reste encore Tokyo 🙂

 

 

 

Miyajima et Hiroshima

Ile d’Itsukushima est située à proximité d’Hiroshima (10 min en ferry JR mais environ 30min de la gare d’Hiroshima voire 1h en tram!), le temps n’était pas très beau mais cela devient régulier depuis quelques jours aux alentours de Kyoto. Au moins, il fait moins chaud :).  Ile considérée sacrée dans la religion shintoiste, il n’y a ni maternité ni cimetière car il est interdit d’y naître ou mourir.                                                                                                                                                Elle est surtout connue pour son sanctuaire avec son torii flottant qui est une des vues les plus célèbres du Japon. Le sanctuaire existe depuis le VIe s mais conserve sa forme actuelle depuis le XII es. Construit sur des piloris et des pontons suite au statut sacré de l’île, son torii existe depuis le XII es mais celui qu’on voit actuellement ne date que du XIX es.  Afin qu’il ne pourrisse pas, on change les parties immergées tous les 100 ans.

IMG_6841 IMG_6837

Beaucoup de monde bien sûr, je n’ai pas eu la patiente de faire la file pour visiter le sanctuaire (et puis je commence à me lasser de tous les temples et sanctuaires. 500 yens par-çi par-là, ça commence à faire beaucoup mine de rien) mais j’ai trouvé amusant de revoir mes amis les cerfs sur l’île. Ile bien sûr très touristique mais le torii est vraiment beau 🙂

IMG_6835IMG_6843

IMG_6844IMG_6846

J’avais prévenu pour les animaux 🙂

IMG_6848IMG_6849

IMG_6851IMG_6850

IMG_6839IMG_6853

Lumière forte et super chaud :/
Lumière forte et super chaud :/

Hiroshima: Ville malheureusement connue pour avoir été la première ville à subir la bombe atomique de l’Histoire lors de la Seconde Guerre mondiale, le 6 août 1945, elle a célébré récemment cet date importante lors des 70 ans de la commémoration et a revendiqué la continuité de son combat contre les bombes atomiques, notamment aperçue par sa flamme qui brûlera tant qu’il y aura encore des pays possédant l’arme nucléaire…                                           Il y avait beaucoup de monde pour visiter le musée et c’était pénible de pouvoir regarder/écouter son audioguide (en français, of course!) correctement mais certaines images des conséquences physiques de la bombe et les témoignages recueillis sont bien sûr très poignants cependant, c’est l’histoire de la petite Sadako, morte d’une leucémie à 12 ans des suites des effets de la bombe, histoire qui m’a le plus émue, et le lieu commémoratif pour les enfants de cet événement. De nombreuses personnes secouent d’ailleurs la cloche en signe de respect et j’en ai fais de même. Je reviendrai sur son histoire plus tard mais elle est très connue au Japon.

IMG_6867IMG_6873

IMG_6874
Monument des enfants pour la Paix
IMG_6880
Grue, symbole de la Paix à Hiroshima et symbole d’éternité au Japon.

 

IMG_6876 IMG_6875 Histoire de Sadako Sasaki : Agée de 2 ans lors du bombardement et aimant le sport (elle se vouait à être professeur de sport), elle fut diagnostiquée après une course relais où elle se révéla très fatiguée. Atteinte de leucémie, on lui donna quelques mois à un an pour vivre. Elle fut hospitalisée et sa meilleure amie (ou sa mère?) lui raconta la légende des 1000 grues en origami (pliage de papiers) qui lui permettrait de survivre en ayant un voeu exaucé. Elle commence à les créer mais au bout du 644 ième, elle mourut le 25 octobre 1955. Son décès attrista profondément ses camarades de classe qui décidèrent de continuer à plier des grues afin de récolter de l’argent pour construire une statue à son effigie et à celle de tous les enfants décédés.                                                                                                                                                 Chaque année, les enfants plient des grues en papier qu’ils envoient à Hiroshima (voir photos).

 

IMG_6882

 

IMG_6886

IMG_6890
Lieu de la bombe

IMG_6895

 

IMG_6904

IMG_6897IMG_6898c

Nara

Ville très agréable à 1 h de Kyoto, elle est visitée pour ses temples et surtout pour des cousins de cerfs,de beaux bambous en puissance,  considérés comme des messagers de dieux donc sacré (au xix es, on était puni de la peine de mort si on en tuait un..ça fait réfléchir. .),qu’on peut nourrir avec des biscuits en vente (5 palets retenus par un ruban papier) pour un peu plus d ’ euro. Bien évidemment,  c ’ est l’attraction touristique cliché et je me suis aussi prêter,  à mes risques et périls car,  comme le signal le panneau’ ce sont des animaux sauvages malgré leur gentillesse (relative pour certains goinfres) et leur domesticité (ils se laissent très facilement caresser.

IMG_6762IMG_6763

IMG_6790SAMSUNG CAMERA PICTURESPremier essai,plutôt désastreux.                        Deuxième essai plus calme,avant le temple.

IMG_6791

Nara a un passé très riche dans l’histoire du Japon car elle fut sa première capitale des un et cela pendant 74 ans.C’est la période de Nara qui s’inspire beaucoup de la Chine et aussi un peu de la Corée. Ex: le code juridique chinois apparaît dans le pays ainsi que les premiers textes de la littérature japonaise et le bouddhisme qui s’implante définitivement dans le pays. Au xix es,Kyoto  prendra le relais en tant que capitale.

Temple Todai  ji:

Un des temples les plus imposant au Japon dont la structure centrale est la plus grande en bois du monde. A l’intérieur se trouve la statue colossale du Bouddha Vairocana en bronze et plaque d or. A l extérieur,  il y a la statue de Binzuru sonja, médecin au nom de dieu. Les croyants lui offrent des vêtements rouges afin de les prémunir des maladies.  La tradition veut que si on frotte la partie de son corps ou on souffre puis la notre, on n’aurait plus mal…

IMG_6768IMG_6771

IMG_6772

IMG_6770

IMG_6774

IMG_6782

 

 

 

 

 

IMG_6787

Sanctuaire shintô de Kasuga Taisha :

Très beau temple aux mille lanternes entouré par la nature et quelques daims qui se reposent. Fondé par la famille Fujiwara au viii es, il possede près de 3000 lanternes en bois,en bronze et en fer suspendus sur ses colonnes. Les plus anciennes seraient d ’ origine et d’autres du xiv es. Deux fois par an, dont mi août,  on les allume toutes pour la fête des lanternes. A proximité, on trouve aussi l’arbre Honsha osugi qui aurait plus de 1000 ans(8 m de circonference).

IMG_6793  IMG_6792

IMG_6794IMG_6795

IMG_6798IMG_6799

IMG_6802  IMG_6804

IMG_6811IMG_6812

IMG_6813

IMG_6816

IMG_6821

Il y des artistes :)
Il y a des artistes 🙂

IMG_6824

IMG_6825

IMG_6826

 

 

 

 

Beppu et ses 8 sources chaudes

A quand même 4 h de train depuis Kyoto, cette ville possède 8 sources chaudes en majeure partie aux caractéristiques particulières. Certaines vapeurs à proximité de sources chaudes sont tout de suite reconnaissable car elles sentent le souffre. Terrible odeur qu’on repère de loin!

IMG_6574

Difficile cependant de s’ y déplacer en bus depuis la gare car peu de personnes parlent anglais. Compter quand même 700 yens l aller retour et 2100 yens si on veut tout visiter sinon 400 yens par source. 5 se trouvent à proximité mais attention pente pour les deux plus éloignés.  Il n est pas noté depuis l arrêt du parking de bus qu il faut monter la rue jouxtant ce dernier mais suivre la vapeur,c’ est plus simple.lol

IMG_6575

Toutes les sources ne sont pas intéressantes: l’ une comprend une réserve de crocodiles, l’autre une réserve d’ animaux divers comme des paons, des lapins (qui me faisaient pitié par une chaleur pareille!), des flamands roses, un poney, un hippopotame etc.         La température des sources variait entre 80 et 95 degré.  Qui veut faire trempette? Lol.   Quoi que je rigole, mais il y avait régulièrement des bains de pieds de source…bon, pas à ce niveau bien sûr mais on se doute que ça devait être plus chaud que ce que nous avons l habitude.

IMG_6589IMG_6587

IMG_6582

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_6590

Cuit dans le soufre
Cuit dans le souffre

IMG_6604

Bain de pieds...
Bain de pieds…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_6593

IMG_6599

IMG_6606

IMG_6608

IMG_6611

IMG_6610

IMG_6614

IMG_6621IMG_6618

IMG_6625IMG_6623

IMG_6626IMG_6631

IMG_6627

Bien sûr,  à éviter en été vu la chaleur : c’ est sauna en plein air!

Visite sympa mais trop loin, à privilégier si on est dans le coin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arashiyama et sanctuaire Fushimi Inari

  1. Forêt de bambous et temple Tenryu ji

Sympathique balade parmi une forêt de bambous. Prendre le train jusqu’à la gare du même nom (voir titre) et continuer toujours tout droit jusqu’ à arriver à une rue principale à double sens. Prendre la première à droite ( ou suivre la foule lol).

IMG_6477

IMG_6479

 

IMG_6480

2. Temple fonde au xiv es et reconstruit en1900, il possède des jardins de style Soseki et il est reconnu au patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_6482

IMG_6489

IMG_6491 IMG_6486

IMG_6496IMG_6495

 

 

IMG_6498IMG_6504

IMG_6505

IMG_6497

IMG_6506

 

 

2. Sanctuaire Fushimi Inari

Très beau sanctuaire très touristique. Plus facile d’accès par la gare du même nom, le sanctuaire du culte de Inari remontait au viii es. Ce culte est lié à la croissance du riz.    Dans la religion shintô, Inari est le kami (dieu)des céréales et du riz, des fonderies, du commerce et le gardien des maisons. Son messager est le renard qui se confond avec le kami. Ils portent souvent un bavoir rouge pour la protection des enfants.

Le temple comprend une immense galerie de toi alignés,  de couleur vermillon, qui se tendent sur près de 4 km dans la forêt à flan de colline.

IMG_6508

IMG_6510

Il comprend de nombreuses statues de renard

 

IMG_6511

IMG_6512

IMG_6514

IMG_6516

IMG_6515IMG_6519

IMG_6526

IMG_6517

IMG_6529

Qui c est perdu? Lol
Qui c est perdu? Lol

 

IMG_6527

Ema
Ema

 

 

 

 

Tablettes votives à têtes de renard ou on écrit son souhait et qu on suspend ensuite. Certains sont de très bons dessinateurs!

 

 

 

IMG_6532

IMG_6536

IMG_6537

IMG_6539

 

 

IMG_6540

IMG_6541

IMG_6542

 

 

Les temples et sanctuaires principaux de Kyoto

  1. Le sanctuaire Yasaka: sanctuaire shintô  connu lors du Gion de la ville. Date de création inconnue mais reconstruit au XVII es.

IMG_6466

IMG_6426

IMG_6460IMG_6444

Dans la tradition shintoiste, on se purifie avant d aller prier la divinité. On secoue deux fois la corde et tape deux fois dans ses mains afin d appeler l esprit à écouter la prière.

IMG_6438

IMG_6429

IMG_6448

IMG_6433IMG_6434

IMG_6437

IMG_6458

On choisit sa divination en tirant une prédiction et si elle est mauvaise,on l’attache afin de conjurer le sort.

2. Temple Ginkaku ji ou pavillon d’ argent

IMG_6548

IMG_6557

Résidence campagnarde du shogun Ashikaga Yoshimasa, c’ est une pavillon de deux étages de plan carré. Toutefois, contrairement au projet initial, il ne fut jamais recouvert de feuilles d’ argent. Entouré par un jardin sec comportant une petite pyramide en forme de volcan, il devrait refléter l’éclat lunaire les soirs de pleine lune.   Des petites allées mènent à une colline qui permet une vue du nord de Kyoto. Ça grimpe  peu.

IMG_6550IMG_6552

 

 

 

 

 

IMG_6554IMG_6557

IMG_6559

IMG_6558

A proximité,  il y a le chemin des Philosophes, nommé en souvenir du philosophe japonais Nishida Kitaro qui aimait s y promener. Promenade de 2 km sans doute agréable au printemps ou à l automne, pour ma part,  je l ai écourté. Un peu déçue aussi par le pavillond’ argent qui n’ est pas vraiment intéressant mais entouré par la nature, ce qui atténue un peu la déception.

IMG_6566

Il faut compter une bonne demi heure en bus et une bonne montee pour y arriver. A eviter sous fortes chaleurs.

3. Temple Kinkaku ji ou pavillon d’ Or

IMG_6647Construit au xiv es par le shogun Ashikaga Yoshimitsu qui en fit sa résidence de retraite. Le pavillon brûla en 15 lors du suicide d’un jeune moine fou du temple et fut reconstruit. Recouvert de feuilles d’ or, un phénix se trouve à son sommet, symbole d éternité.           Il est possible de prendre un thé vert pas loin du pavillon.                                                        Personnellement, même s il est indéniable qu il est bien plus beau que son confrère, sa visite laisse un peu sur sa fin car, après avoir supporter la foule (venir tot), il n y a que ça a voir donc la visite est rapide,d autant plus que vers la sortie, on est envahi par des boutiques souvenirs (religieux ou non), ce qui dénature beaucoup le site.

IMG_6648

IMG_6649

4. Temple Ryoan  ji

Magnifié lieu de verdure très agréable en été avec un lac de nénuphars et un jardin zen. Personnellement, le jardins zen donc secs ne M ont jamais intéressé donc je garde un bon souvenir de ce coin de nature.

IMG_6655

IMG_6670

 

Temple bouddhique, son parc, son temple et jardin ont été fondés au xv  es par le seigneur Hosokawa Katsumoto. Détruit par un incendie puis reconstruit au xv et XVIIi es, le temple actuel date du xix es.                                                                                                          Le jardin zen est constitué de graviers ratisse par les moines. Ces rayures représentent les remous des rivières et des vagues des océans. Des rochers parsèment la scène de 15 rochers. A proximité,  on trouve un jardin humide composé de mousses et de bosquets d’ arbres, la mousse représentant la vie qui croit dans le bouddhisme japonais.

IMG_6656IMG_6661

 

 

IMG_6671IMG_6673

6. Temple Ninna  ji

A l’ origine, palais élevé au ix  es par l’ empereur Koko, son fils s’ y retira comme abbé et, jusqu’à l’ ère Meiji, les abbés de ce temple furent choisis dans la famille impériale.             Il possède aussi une pagode à cinq étages (33 mètres de hauteur).                                           Très impressionnant par son entrée qui est vraiment très longue et haute.

IMG_6674IMG_6677

IMG_6678IMG_6679

IMG_6683IMG_6700

IMG_6684IMG_6686

IMG_6691 IMG_6688

IMG_6693IMG_6695

IMG_6701IMG_6702

IMG_6702IMG_6703

IMG_67057. Temple Myoshin ji

Fondée au xiv es par l’ empereur Hanazono, c’ est un complexe gratuit de 43 temples appartenant à la secte bouddhiste zen Rinzai. Très calme et peu visite, il possède de beaux petits jardins mais visite courte du lieu.

IMG_6709

IMG_6712

IMG_6713

IMG_6720

IMG_6722

IMG_6723

8. Monastère bouddhique Daitoku  ji

De nouveau,ce sont des amalgames de temples dont plusieurs jardins secs (pas de photos autorises) comme le Daisin  in, et un jardin vert

IMG_6741

IMG_6740

IMG_6742

IMG_6748

IMG_6751

IMG_6756 IMG_6753

 

 

 

 

Gion Corner

Kyoto est bien connu pour ses temples mais aussi pour ses maikos et geishas dans le quartier Gion, quartier aux maisons traditionnels même si il se laisse petit à petit envahir par les boutiques de tourisme à mon sens…

IMG_6423 IMG_6422

N’étant pas très attiré par l’architecture japonaise que je connaissais bien avec mon voyage, je fus plutôt intéressée par les traditions artistiques japonaises et un avant-goût peut se trouver au Gion Corner qui donne deux spectacles à 18h et 19h chaque jour avec plusieurs activités comme la cérémonie du thé, l’art floral (l’art de présenter un bouquet dans un vase), la musique de cour avec le koto, cithare japonaise à 6 cordes avec des grattoirs  en ivoire portés sur les doigts (ces 3 premiers étant fait quasiment simultanément), la danse kyo-mai et la danse gagaku (utilisée à la Cour impériale ainsi que dans les sanctuaires et les temples), le théâtre koygen (humoristique-dramatique sur des scènes de la vie quotidienne) et le théâtre de marionnettes bunkaruSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les étrangers, avec leur passeport, ont droit à une entrée réduite et le spectacle dure 1 h. Bien se placer au milieu de la salle, sur les deux rangées de part et d’autre de la rangée du centre afin de pouvoir voir tous les tableaux artistiques. J’ai bien aimé le théâtre koygen car très visuel (et puis on a une petite aide dans notre langue d’origine quand on achète le billet, ça aide pas mal aussi 🙂  )

mais j’ai surtout beaucoup aimé le théâtre de marionnettes bunkaru et j’ai regretté de n’avoir qu’un petit aperçu de la fin car le spectacle complet devait être incroyable. Cela n’a rien à voir avec nos marionnetistes et c’est bien plus complexe au Japon.

 

Kyoto, la traditionnelle

Départ de Naha, j’arrive en soirée à Kyoto. Auberge facilement trouvée à proximité de la gare et très agréable pour y loger, d’autant plus que la ville est vraiment chère.                                           Il y fait très chaud, vraiment plus chaud qu’à Okinawa, un comble! Il fait lourd et c’est vraiment pénible de visiter la ville car cette chaleur écrasante fatigue très vite.                                               Premiers abords avec la gare plutôt désastreux car elle est vraiment gigantesque! Un vrai labyrinthe et, selon qu’on doit aller au nord (l’auberge) ou au sud (bus) de la gare, c’est difficile au début de s’y repérer malgré les panneaux bilingues.  Après deux jours, je me suis doucement habituée mais je prends pour principe de ne plus revenir de mes sorties la nuit (elle tombe plus rapidement au Japon que chez nous, il fait déjà nuit à 7h!) afin de ne pas me perdre.                   Difficile aussi de retirer de l’argent dans un distributeur automatique car ils sont essentiellement pour les cartes japonaises, il faut vraiment compter sur le 7/11, dont la gare en possède 2 (un au nord mais bien loin des navettes de bus pour l’aéroport international du Kansai) et un au sud (en face des arrêts de bus donc bien plus pratique à situer).                                                             Ceci étant dit, direction le Musée national de la ville (franchement bof avec 3 étages rapidement parcourus et assez vide, même s’il y a quelques très grandes statues religieuses intéressantes) et on peut pas photographier donc ça coûte cher en cartes postales…

IMG_6389 IMG_6387

et surtout le temple Sanjusangendo.                                                                                                                                     IMG_6374

www.kanpai.fr
http://www.kanpai.fr

Fondé en 1164, incendié et reconstruit en 1266, le temple comprend 1000 statues en bois de cyprès  (couvertes de dorures) alignées en rangées représentant Kannon, la déesse bouddhique de la compassion, entrecoupées par les statues d’autres divinités comme celle du Vent, de la Pluie et du Tonnerre.                                                                                                                         On termine la visite par des explications sur le temple et chaque année, le 15 janvier, le temple accueille une fête de l’Archerie dont les participants…sont toutes des filles!

IMG_6380 IMG_6382

IMG_6383 IMG_6385

 

 

 

 

 

 

Château Nijo-jo:

IMG_6390 IMG_6391

Datant du XVII es, il servait de résidence au premier shogun Tokugawa Ieyasu et fut completé le troisième shogun. Le bâtiment fut occupé pendant 15 générations jusqu’en 1867, date où le pouvoir tout entier revint à l’empereur, qui en devint son propriétaire.                                       Facile d’accès au métro du même nom, on peut se procurér un audioguide en français, fait assez rare pour être signalé.                                                                                                               Le palais Ninomaru abrite 33 pièces en enfilade selon l’architecture japonaise: portes coulissantes de papier de riz, tatamis au sol et cloisons peintes (artistes de l’école Kano) sur la nature (aigle, paon, cerisiers en fleurs,…). La salle d’audiences est représenté par des mannequins se prosternant devant le shogun, en hauteur sur une estrade.                                Autour des douves, une longue promenade attend le visiteur, agrémenté de jardins.

IMG_6395

IMG_6401

IMG_6405

IMG_6413

IMG_6415IMG_6414

 

 

Bataille d’Okinawa

IMG_6332
Guirlandes de grues multicolores

IMG_6331 Sur les hauteurs  de Naha (avec une belle vue sur la ville), on peut visiter l’ancien quartier souterrain de la marine japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.           En effet, fin mai 1945, les Japonais doivent se replier de Shuri à 5 km au sud de Naha où le « vice-amiral » ( titre posthume) Minoru Ota défend le quartier pendant près de 2 semaines avant leur défaite face aux Américains.  Ota s’est d’ailleurs suicidé début juin devant l’encerclement américain, sur place , en bon chef militaire, tradition japonaise d’honneur oblige, accompagné de ses soldats (4000 d’après le musée).                   La base souterraine est bien signalée et éclairée, même s’il faut toujours veiller à ne pas glisser et que cela manque un peu de photographies et/ou de mannequins permettant de visualiser au mieux les pièces vides. Toutefois, quelques gravures sont présentes dans quelques pièces.

Mais comment en est-on arriver là ?  Plus grand assaut amphibie de la bataille du Pacifique entre les Américains et les Japonais, cette bataille dura presque 3 mois, d’avril à juin 1945.       Petit rappel, depuis décembre 1941 et l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, les Américains sont entrés en guerre. Je ne reviendrai pas sur ce prétexte douteux que le président Roosevelt a souhaité (et caché) afin de faire intervenir son pays isolationniste (et surtout l’opinion publique) dans une guerre aux côtés de la vaillante Grande-Bretagne contre l’ennemi fasciste (d’abord japonais puis fasciste quand Hitler a déclaré la guerre aux USA, étant allié du Japon…).                Les Alliés récupèrent d’île en île le territoire conquis par les Japonais et attaquent Iwo-Jima, qui fut une dure lutte pour la victoire car la défense japonaise infligent de lourdes pertes à l’armée américaine. L’île d’Okinawa doit servir de base pour envahir le Japon (code Iceberg) mais les Américains se rendirent vite compte du combat acharné de l’armée japonaise et bombardèrent massivement l’île avant d’y débarquer (la bataille s’appellera « Typhon d’acier » suite à la férocité des combats, aux rôles assidus des kamikazes et à l’équipement motorisé massif des Américains).  Résultats: plus de 70 000 morts du côté Japonais (tout confondu), environ 14 000 soldats américains et plus de 150 000 civils locaux tués!                                                           Devant cette bataille sanglante, l’Etat-major américain décida de ne plus envahir le Japon, afin d’économiser en hommes et en temps, et avança l’idée précise d’un plan totalement nouveau dans le monde, celui de l’utilisation de la bombe atomique…Hiroshima et Nagasaki en feront les frais en août 1945 (on vient d’y célébrer les 70 ans de ce massacre) avec les conséquences que l’on connaît…Peu de temps après, le Japon capitulera et la guerre sera définitivement terminée et les procès de Nuremberg et de Tokyo pourront commencer…

2. Le parc de la paix d’Okinawa

IMG_6338

Grand parc à proximité de la mer et du cap Kyan sur le site de la dernière bataille d’Okinawa. Il comprend le mémorial, la flamme éternelle et le musée, qui est très bien illustré (photos, vidéos, mannequins,…) mais qu’on ne peut pas photographier. On apprend ainsi notamment que, suite aux bombardements, les habitants d’Okinawa ont tenté de se réfugier dans les grottes de leurs îles et beaucoup en sont morts. On peut voir des photos ou une vidéo d’un enfant sauvé par les Américains et qui tremble de tout son corps ou deux petites soeurs miraculeusement retrouvées au fond d’une grotte. On sait aussi que les Japonais ont forcé la population à ne pas se rendre à l’ennemi et à organiser des suicides collectifs, dont certain(e)s rescapés en ont gardé des séquelles…                                                                                                                                              IMG_6336 IMG_6350

IMG_6356 IMG_6358

IMG_6360 IMG_6359

IMG_6361 IMG_6362

IMG_6364 IMG_6365

IMG_6368 IMG_6366

Plus amples informations: http://nezumi.dumousseau.free.fr/japon/okinawab.htm#quart

L’île d’Okinawa

IMG_6242

Après ma visite sur l’île d’Hokkaido, je me suis rendue à Naha sur l’île d’Okinawa. Il y fait chaud bien sûr…mais pas autant qu’à Kyoto comme je le remarquerai à mes dépends par la suite!          Le logement que j’ai choisi est sur une île à 20 minutes environ de l’aéroport (en fait moins, mais au Japon, on roule lentement) avec un onsen à volonté (oui, un petit plaisir j’avoue) qui m’a permis de me « familiariser » avec la méthode. Eh bien, c’est très agréable…mais l’eau est vraiment chaude (38,4° C, oui, ils sont précis). Et le sauna…ben, c’est même pas envisageable. Etant rentrée dans l’antichambre, je trouvais déjà que c’était chaud mais quand j’ai poussé la porte de la salle…j’ai dû tenir quoi? 30 secondes avant de fuir! Non, vraiment, là-dessus, c’est des « malades »! Je recommande pas le sauna. Mais le onsen, quand le corps s’acclimate, ça va. Faut s’habituer à être en tenue d’Eve mais les Japonaises n’ont aucun souci avec ça et l’idée de se laver AVANT de se baigner/prélasser dans le onsen est une bonne idée. Spécial mais pas désagréable. Me suis bien détendue le dernier jour et il me fallait bien ça après avoir tenter de conduire une demi-heure avec une voiture japonaise et à gauche svp, oui au Japon, on roule à gauche. Finalement, c’est surtout la dimension de la voiture (bien plus large que ce que je connaissais) et les rétroviseurs (drôle de formes. D’ailleurs, c’est bien simple, je n’utilisais jamais celui de gauche) qui m’ont effrayé et stressée. Et donc, devant la complexité et la durée, je n’ai pas pu aller vori l’aquarium de l’île et le château car, vu qu’on ne peut pas dépasser le 80-100 kms sur autoroute (façon je l’aurai pas fait vu ma « non maîtrise » du véhicule) le voyage valait un bon 4 h sans les visites et les péages etc. Impossible vues les visites prévues précédemment. Peut-être une prochaine fois (snif, mes dauphins) mais j’ai vu le musée des tortues à Kumejima alors moins de regret…

Bref, tout ça pour dire que j’ai visité un peu les environs de Naha mais sans plus car j’avais besoin de récupérer la navette de l’hôtel sinon j’étais bonne pour payer le taxi (oui, le métro va de l’aéroport jusqu’à la ville et c’est tout!) car pas de bus sur l’île, très fréquentée d’ailleurs et ça se comprend 🙂

IMG_6328IMG_6241

IMG_6327
L’île de Senaga
  1. Visite du château de Shuri:

Château médiévale et résidence royale du royaume de Ryukyu, il fut achevé au XV es  et détruit à plusieurs reprises par le feu, dont lors de la bataille d’Okinawa pendant la Seconde Guerre mondiale suite aux bombardements américains car son sous-sol servait d’abris antiaérien au quartier général de l’armée japonaise sur place.  De fait, le bâtiment fut restauré en 1992 et inclus en 2000 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce n’est pas très loin du métro (arrêt Shuri et terminus du métro d’ailleurs) mais il y a deux entrées, celle par le parc (et on peut alors descendre vers l’entrée soit par les murailles ou par la ville, j’ai choisi la première solution) soi on contourne sur la route et on arrive à l’entrée. De toute façon, pas le choix, pour monter et grimper, on va monter et grimper. Beaucoup de marches (et elles sont hautes :/) et beaucoup de marche en perspective en montée pour y arriver…sous 32 °C, plusieurs heures d’avion et au trot s’il vous plaît, car j’étais près de la fermeture du site!  Mouais, j’ai connu mieux.                                                                                     Personnellement, j’ai été un peu déçue du lieu car si le bâtiment est beau, il semble surfait et on constate bien sa création récente. On a l’impression d’être dans un décor de cinéma. Gênant.        Après, on visite l’intérieur (en ayant pris soin bien sûr au passage de se déchausser) et les photos sont interdites (:/). Et impossible de passer outre, il y a des guides en tenues traditionnels à chaque coin de couloir, saluant le visiteur et indiquant silencieusement de la main la direction à suivre.                                                                                                            Quelques gravures intéressantes mais toutes les explications sont en japonais. Il faut arriver vers la salle du trône pour que les photos soient acceptées et qu’on puisse avoir quelques explications anglaises.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

2. L’île de Kume (ou Kumejima) :

Magnifique île paradisiaque, à 30 minutes en avion de l’aéroport de Naha.

IMG_6246 IMG_6248

IMG_6247IMG_6251

IMG_6252 IMG_6253

Seul bémol, peu touristique ce qui pose problème avec la langue de Shakespeare (y compris à l’aéroport au service information…). Les informations recueillies à l’aéroport de Naha sur le transport de bus semblait erronés et le bus de l’île ne passait que toutes les deux heures (!) jusqu’à 16h où il passait ensuite toutes les heures…jusque 18h. Après, nada. Etant arrivée à 11h, je ne me voyais pas attendre 2 h à l’aéroport donc j’ai pris un taxi jusqu’à Tatami Rocks, à l’autre bout de l’île. Pas prévu financièrement mais pas beaucoup le choix. Cela prend environ 20 minutes et 2400 yens. Bien sûr, le chauffeur de taxi ne parle pas anglais mais avec un peu de bonne volonté et une explication japonaise dans un prospectus, on y arrive! Chauffeur très gentil d’ailleurs car il a insisté pour me montrer quand le bus arrivait sur le lieu pour retourner vers l’aéroport. C’est pas chez nous qu’on insisterait pour le bus! lol

Bref, visite, assez courte mais belle, du tout petit musée des tortues de l’île pour 300 yens.

IMG_6255 IMG_6256

IMG_6258 IMG_6262

IMG_6263

IMG_6264

IMG_6270

Big Mama!
Big Mama!

 

 

 

IMG_6259

Et quelques belles photos de Tatami Rocks où je m’y suis d’ailleurs mouillée jusqu’aux genoux. Eau chaude, roches glissantes (très délicat avec le matériel photo en main) et un bon coup de soleil des bras au retour (je ne l’ai même pas senti dans l’avion du retour, je ne le verrai qu’arriver à l’hôtel!).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMG_6282 IMG_6288

IMG_6290 IMG_6291

IMG_6291 IMG_6293

Anecdote: dans le plan touristique (en anglais quand même!), on peut apprendre que l’île…est hantée sur une route agricole en son centre.